Le Précurseur Massaer SECK

Comme son père. Mouhamadou Lamine SECK, le nom de Massaoud AIDARA subit également des transformations; les villageois ayant du mal à prononcer le véritable nom arabe Messaoud le déforment en Massaer.

Massaer SECK accepte de s’établir à Thiénaba CADIOR obéissant ainsi aux ordres de son père retourné en Mauritanie

Ce fuit en 1829 qu’il reprit en nain la direction de la medersa célèbre par son enseignement. L’élite cayorienne ne tarda pas à faire inscrire leurs enfants auxquels était dispensé un enseignement de qualité.

De par les connaissances, les services rendus à la population et la grande notoriété dont il jouissait dans les nombreux villages, il décida de célébrer l’anniversaire de la naissance du prophète Mohamed (PSL) en organisant un “Maouloud” longtemps ignoré par les populations de ce terroir. Des invitations furent lancées partout, et tout le monde préparait la grande cérémonie religieuse pour rendre hommage au Prophète Mohamed (PSL), mais également témoigner gratitude, confiance et reconnaissance à l’éminent marabout Massaer SECK. Homme de Dieu venu prêcher la bonne parole et montrer le droit chemin du Prophète pour les sortir des ténébreuses voies de l’ignorance. Les populations environnant avaient décidé de lui manifester leurs remerciements au cours de la cérémonie.

Ce fut pour cette raison que le Damel Amary Ngoné FALL craignant que le promoteur de cette manifestation religieuse ne soit l’instigateur d’un mouvement hostile à son règne, pris l’initiative d’assister à la cérémonie en prenant toutes les précautions utiles pour mater une éventuelle révolte.

A la fin de la cérémonie, le Damel surpris, mais satisfait et voulant démontrer au Marabout toute sa gratitude et sa sollicitude à son tour décida de lui donner la main de sa fille Ndack FALL, ce fut en l’an 1829.

De cette union naissait un garçon en 1831. Tout le monde fut informé du baptême et le Damel qui prépara fiévreusement l’événement y amena toutes sortes de présents avec d’innombrables invités de marque, croyant qu’il allait être 1’homonyme de son petit fils.

Grande fut sa déception quand il apprit que le Marabout Massaer SECK avait donne à son fils le nom d’Abdoullahi AIDARA en hommage au père du Prophète (PSL). Très vexé, le Damel Amary Ngoné FALL demanda à sa fille Ndack FALL de l’appeler elle, par son nom. Le Marabout très embarrassé fit une mention honorable qui délivra toute l’assistance en autorisant en plus du nom officiel une appellation officieuse (TOUROU BIIR AK TOUROU BITI) du nom d’Amary Ndack par la mère Ndack FALL.

La Société Wolof était encore à cette époque plus proche du système matriarcale c’est ainsi que le noble enfant fut plus connu sous le nom de Amary Ndack SECK.