THIENEBA UNE COMMUNE QUI MANQUE DE TOUT (Par Ibrahima NDIAYE)

 .THIENABA, l’une des premières collectivités locales à avoir expérimenté la décentra.lisation au Sénégal en 1972 et qui abrite le premier arrondissement du département de Thiès, continue à lutter pour sortir de l’ornière. A l’instar de beaucoup de communes rurales, THIENABA est restée très pauvre et n’a pas bénéficié jusqu’ici de grands projets structurants dans le domaine de l’hydraulique, de l’électrification, des infrastructures routières, sanitaires.

L’avènement de ce grand changement dans certaines localités nécessite une volonté politique et malheureusement à THIENABA, l’équipe municipale actuelle dirigée par Monsieur Talla Diagne n’en a pas. C’est cela qui justifie quelque peu le statu quo noté dans cette zone.Cette situation exacerbe ainsi le fléau du chômage qui lamine la jeunesse de la localité, et tous les autres secteurs (l’eau, électricité, santé jeunesse..) sont restés dans la même  situation que les premières heures de la décentralisation.

Aujourd’hui, THIENEBA reste une commune sans eau depuis presque 2 ans. Un déficit monstrueux de ce liquide précieux y est relevé. Car, en dépit du forage réalisé sous couvert du  Khalif général serigne cheikh ahmed Tidiane Seck, le précieux liquide demeure une denrée très rare, et la population souffre de la soif. Et pour l’étancher, les familles s’approvisionnent grâce aux puits modernes, puits à motricité humaine, sources ou mares aménagées. Le manque d’eau pose donc problème. Chaque village devait en avoir pour sa consommation et ce qui n’est pas le cas.

L’électricité n’est pas aussi un luxe dans cette nouvelle commune. Car, en dehors de THIENABA, chef-lieu de commune, ou nous devons tout AU KHALIF BAYE CHEIKH AHMED TIDIANE SECK, on note l’inexistence de réseau électrique dans presque plus du Quart des autres villages de cette contrée. Un an maintenant, que des câbles et poteaux électriques sont montés dans les villages de Darou Mbodj…, et que les populations attendent toujours l’électricité. Du village de  Mbayenne jusqu’à la commune de Fandenne en passant par Keur Matar , Mbaba ,Keur Atou ,Keur Yoro sadio ,Ngomene…, aucun village n’a été électrifié. Indemne pour les villages de la zone EST ( de Thiakhao , Keur Ibra Fall en passant par Keur Banda Niang jusqu’à Ngomene ).Cette faible ou mauvaise couverture en électricité constitue un frein pour le développement des activités de production et aussi des activités génératrices de revenus.

La santé aussi n’est pas en reste. Nous sommes confrontés à une insuffisance grave d’hôpital et de personnels de santé. La seule Case de Santé qui existe manque de tout, après avoir été longtemps trainée par des promesses des autorités communales. Le seul infirmier dont la commune de THIENABA dispose aujourd’hui couvre plus de 30.000 habitants. Ce qui est loin d’être en phase avec les normes OMS qui prévoit 300 personnes par infirmier. Une faussée énorme des ratios de l’OMS.et en plus les populations des villages et des environs rencontrent de réelles difficultés d’accès aux soins. Elles sont obligées de parcourir 2 km à 5 km pour se rendre à THIENABA  afin d’y recevoir des soins de qualités. Les plus pauvres renoncent parfois à se soigner du fait de l’absence de moyen de transport.

Dans le secteur du sport, les ASC de la zone X de l’ODCAV de Thiès ainsi que les ASC non affiliés attendent toujours son stade moderne et multifonctionnel promis par maire dès son accession à la tête de cette commune en 2014.Le Stade de THIENABA ressemble aujourd’hui à un enclos de moutons sous le regard triste de sa jeunesse qui a besoin aussi de s’épanouir comme tous les autres jeunes du Sénégal.

Le foncier reste encore le domaine ou il y’ beaucoup plus de questions nébuleuses. Pour rappel, la commune de THIENEBA est très bien située aujourd’hui. Ce qui explique l’affluence des étrangers à notre commune venant de partout pour diverses raisons. Outre l’existence de l’Autoroute ILA TOUBA, la proximité avec l’Aéroport international de Diass, attirent investisseurs et simples individus à la recherche d’un titre foncier. Inconscient de cet atout de la commune, Monsieur le maire en complicité avec certaines autorités bafouent les règles élémentaires de la gestion du foncier communal. Comment un maire conscient peut délibérer 600 ha en une seule et unique personne, au nom de BABACAR FALL, sans aucune contrepartie pour les populations, sous un prétexte fallacieux  d’érection de THIENABA en zone économique par le président de la République ?Ses accaparements massifs de terres de culture au profit d’intérêts privés sous complice du maire, portent atteinte aux droits coutumiers et humains et privent en même temps les communautés locales et les paysans d’exercer les activités agricoles et pastorales nécessaires pour leur subsistance, voire leur survie.

Ce tableau noir est loin d’être une fiction, mais une réalité devenue un aspect inéluctable vécu telle une fatalité par les citoyens de cette commune. Bref tous les signaux sont en rouges aujourd’hui dans la commune de Thienaba.

Ainsi, et face à cette situation amère, on se pose justement la question de savoir où sont passés les fonds de dotations destinés à la Mairie, Où sont passés les différents budgets d’investissement de ses 5 dernières années? Ou sont passés  les partenariats tant vantés par l’équipe municipale ? Et au finale Qu’est-ce que le Maire de la commune a fait  pendant ses 5 années de gouvernance locales ? La conclusion que nous pouvons tirer aujourd’hui, à tout cela, à la fin de son mandat  est que son bilan est loin d’être passable et qu’il a embourbé notre commune dans le sous-développement.Mais cela ne nous surprends guerre car connaissant dès le début qu’il est loin d’avoir l’étoffe d’un bon maire. Ni le physique, ni le comportement, encore moins le niveau intellectuel et le carnet d’adresses, ne doit point le permettre de changer la cours des choses dans cette commune. Le blocage du vote du budget 2019 par la population même confirme encore la preuve de son échec à la tête de cette commune. Qui parmi ses subordonnés ou le maire même  osera signer une réplique pour démentir ces propos avec des réalisations concrètes en appui ? Personne ! Je dis bien personne sauf dépourvue de bonne foi, car il n’a rien fait depuis son élection.

Aujourd’hui, la commune de THIENABA  peine à se positionner sur le plan local et n’arrive pas non plus à renouer avec ce développement socio-économique harmonieux souhaité pour l’amélioration des conditions de vie de sa population. Ses habitants sont dans une attente désespérée d’une quelconque amorce de développement et souhaitent que leur localité connaisse un essor de développement, faisant d’elle une ville prospère et enviée par ses pairs.

De ce fait, nous  lançons encore, un appel de plus  à tous les fils de THIENABA de venir se joindre à nous pour entamer de manière inclusive le développement de la commune. A tous, surtout les jeunes, de suer à grosses gouttes pour occuper le terrain et éviter qu’il ne soit occupé, comme ce fut malheureusement le cas, par des adeptes et praticiens de la médiocratie.

IBRAHIMA KHALIFA NDIAYE

Ingénieur – Consultant

Coordonnateur du mouvement THIENBA HORIZON 2019

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *